Georges TROUBAT

 

Entre les lignes – Georges TROUBAT, peintre abstrait coloriste.

 

Georges TROUBAT est en recherche permanente de  «  l’Harmonie absolue », celle qui emprunte la route la plus longue,, la plus escarpée, la plus dangereuse, celle des contraires et des contrastes, la plus exigeante, sans doute, mais aussi la plus aboutie : pour lui l’UPPER ART », ou  « l’ultime Harmonie », est à ce prix, sans arrangement ni compromis ; elle surgira de la juxtaposition des oppositions absolues : couleurs, matières, aspect, formes et techniques.

 fruit d’un travail assidu et d’une exigence de tous les instants, l’œuvre de Georges TROUBAT s’inscrit dans un cheminement  permanent : ne jamais refaire deux fois la même toile, la précédente devant ouvrir le chemin à la suivante, à la façon d’une suite logique, telle une ascension inexorable vers la perfection heureusement hors de portée, une échelle de Jacob moderne en quelque sorte;

Mais  « ultime harmonie » ne signifie pas « silence absolu », tel que l’entendait Serge POLIAKOFF ; un mouvement, une agitation, une rumeur, parfois, animent  les toiles abstraites, mais non apaisées, de l’artiste ; partout, la vie transfigure les lignes - parfois strictes -  et les formes colorées, où les conflits chromatiques prennent naissance, mais sans jamais s’imposer.

Sur les toiles de l’Artiste, les lignes délimitent des surfaces chromatiques, qui se répondent entre elles et  instaurent ainsi de véritables rimes visuelles ; la touche est tantôt large ou pommelée, souple ou ferme,  suivant l’aspect localement recherché,

L’artiste reste toujours attentif  au maintien de l’équilibre  général entre lignes et formes, et apports chromatiques ; la toile laisse sans doute surgir par endroits un champ de tensions entre courbes et segments de droites, et entre couleurs, parfois ouvertement choisies dans le registre des  complémentaires, mais une impression de cohérence totale s’instaure malgré tout dans une unité préservée, comme finalement sauvée d’un risque d’éclatement constant ; la toile finalisée, parait ainsi d’autant plus aboutie qu’elle semble gagnée de haute lutte sur un éclatement programmé, et  sans cesse déjoué.

L’effet général produit par les toiles de TROUBAT est bien sûr obtenu par la juxtaposition des couleurs employées en surface, mais surtout par les effets que donnent la présence de sous-couches successives  dans un effet de transparence général ; les sensations d’épaisseur, de densité ou d’aplats sur des zones colorées caractérisent durablement l’effet produit ; ainsi nait, par l’emploi de pigments purs, de tons fluidifiés, de bleus, de blanc, ou de rouge sang, paisibles ou enflammés, cette profondeur et  cette sensibilité que la toile nous restitue, dans le parfum visuel que les tons mystérieusement posés les uns sur les autres, ou apposés les uns à coté des autres, nous diffuse.

 

 

 

 

Visite immersive réalisée pour Georges TROUBAT